22 février 2009

Macao - Un peu d'Europe en Asie

Macao, Macao, sa réputation est d'être l'enfer du jeu et garde une image de lieux de perdition. C'est peut-être vrai car elle doit son développement par la prolifération des casinos et autres jeux d'argent. D'ailleurs les jeux d'argent sont interdits officiellement en Chine et, comme les Chinois adorent les jeux, la destination de Macao est très prisée, les tours opérateurs vendent à tour de bras des séjours à Macao. Le succès est permanent et les casinos foisonnent.

A l'occasion d'un court séjour nous avons pu découvrir un autre côté de la ville, mélange harmonieux de la Chine et de l'Europe du Sud, plus particulièrement le Portugal car Macao a été jusqu'en 1999 un territoire portugais, mélange également de modernité et de vieilles pierres, de casinos et d'églises (Vade Retro Satanas !). Ce cocktail donne un charme particulier à Macao, enfin Macau pour le nom international et Ao men pour le nom Chinois en pinyin et 澳 门 en chinois.

Macao se décompose en trois parties, la péninsule avec sa vie trépidante et deux iles Taipa et Coloane, beaucoup plus calmes. Nous sommes restés pendant notre passage uniquement sur la péninsule.

Partons donc à la découverte de Macao partie européenne, avec tout d'abord la vieille ville.

La place du centre ville, avec un détail particulier les illuminations de Noël,
en sus une musique de Noël permanente et lancinante, Jingel bells sinisé....

Un bâtiment officiel avec le sapin de Noël,
que l'on rencontre de plus en plus partout y compris en Chine,
offensive commerciale comparable à celle d'Halloween en France

La façade de l'Eglise Sao Paolo, qui est l'emblème de la ville,
seul vestige d'une ancienne église après un incendie.

Ensuite gros plan sur une église très bien entretenue l'Eglise Sao Domingos, aux couleurs pastels caractéristiques des églises du Sud de l'Europe :

Une vue de l'extérieur


La nef, où on distingue sur les côtés deux singularités :
des porte-fenêtres sur les cotés de la nef,


des balcons avec garde corps à l'étage

Un détail du chœur
avec une statue de Fatima (!) au fond.

Dans un autre quartier "portugais" il existe encore de belles réalisations

L'église Sao Lourenço, d'une grande finesse et entourée d'un jardin tropical

Une vue intérieur permet d'admirer la luminosité, le choix des couleurs,
les vitraux, bref un petit coin de paradis en Asie.

Pour terminer la visite des anciens quartiers un aperçu du largo Santo Agostinho

et du plus vieux théatre classique d'Asie, le Teatro Dom Pedro V

Enfin un détail de vitraux de la Cathédrale du largo da Sé moins intéressante :

Pour le plaisir des yeux et de la photo

Macao reste également une ville chinoise avec par exemple le Temple de la déesse A Ma, qui date du 16ème siècle, et dont le nom est à l'origine de Macao (A Ma Gao) .
Ce lieu est très fréquenté pour se faire prédire son avenir et pour prier en vue de faire de bonnes affaires, les marchands installés font eux à coup sûr de bonnes affaires.

Une salle de prières

Bien que nous ayons fait la visite en décembre sous un crachin breton, 20°C quand même, on imagine aisément le charme et l'ombre que peuvent apporter de nombreux jardins bien fleuris et dotés de jeux, pratique très courante en Chine, où tout un chacun peut venir faire son exercice physique quotidien....

... de 7 à 77 ans....


Le territoire de Macao est resté longtemps protégé par un fort situé au dessus d'une colline escarpée, doté de remparts et de canons
avec un beau point de vue sur la ville et muni d'un phare au look très européen :

Alors Macao , enfer du jeu, c'est comment ? Difficile d'en faire des photos à l'intérieur des casinos, mais un quartier entier avec immeubles de grande hauteur, et dans lequel tout bâtiment fait salle de jeux !!!

L'emblème de la ville pour ce côté jeux est l'hôtel Lisboa, cela ne s'invente pas, à l'architecture si caractéristique, certains y voient un ananas. Il appartient au magnat local du jeu Stanley Ho.

Extérieurement les illumunations sont assez réussies



Ou encore l'ananas

L'intérieur fait étalage d'un luxe inouï avec des vitrines exposant des œuvres très variées


Un dragon - bateau en or (?),

Un détail d'une défense en ivoire finement sculptée.

Pour le plaisir des yeux un hôtel joliment éclairé :


Macao est donc bien un lieu plein de contrastes et finalement plus varié que son image liée aux casinos et au jeu en général. Nous y reviendrons notamment pour visiter les deux iles qui ajoutent une dimension plus grande aux contrastes puisqu'elles sont calmes, est-ce possible en Chine, et restées proches de la nature.

Le petit clin d'oeil de la fin : Macao est bien en Chine

Posté par Coco70120 à 06:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Macao - Un peu d'Europe en Asie

Nouveau commentaire